Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 20:55
  

L'amour

 

Le moins qu'on puisse dire, c'est, qu'à la Section One, les rapports entre Nikita et son bel «éducateur» sont plutôt tendus. Toujours en colère, Nikita a sérieusement repris ses distances de Michael qu'elle boude et nargue à la première occasion. Ils en sont même revenus au vouvoiement! Mais «le hasard» d'une mission va se charger de régler ça, et même beaucoup plus qu'on ne pourrait l'imaginer...

 


Perry Bauer est un marchand «sans foi ni loi» qui achète et vend de tout à n'importe qui: entendez par là, même des armes bactériologiques au plus offrant. Entré en possession d'un gaz qui tue en quelques secondes, il a proposé ses services à une organisation étrangère, laquelle menace le gouvernement d'un attentat imminent et de grande envergure s'il ne cède pas à ses revendications. Un de ses très rares amis vient de lui recommander un beau jeune couple de mercenaires en quête d'un boulot. Un couple qui sera alors capturé par la Section One et bien sûr, aussitôt remplacé par Michael et Nikita transformés pour la bonne cause en «Peter et Saige», mariés depuis deux ans. C'est donc «la bague au doigt» et «unis pour le meilleur et pour le pire» que nos deux tourtereaux se font recruter, non sans que Madeline les ait toutefois avertis des penchants pervers de Bauer en matière de sexe..., et prévenus qu'ils pourraient avoir à «jouer le jeu à fond»...

 


Après avoir été d'abord testés par Bauer, «Peter et Saige» sont engagés pour participer à une opération de démonstration de force qui consiste à libérer les gaz mortels dans un immeuble abritant des centaines d'employés. Nikita, qui a pu faire une brève escapade de nuit et rejoindre Walter, est convaincue que la Section One interviendra et fera évacuer le bâtiment. Mais lorsqu'elle se rend compte, trop tard, qu'il y a de nombreuses personnes à l'intérieur et que Bauer, pris à son propre piège, y est resté coincé lui aussi, elle enfile son masque à gaz et, désobéissant ainsi aux ordres reçus, se précipite à leur secours... Inutilement, le gaz ayant déjà fait son effet... Sauf pour Bauer qui, protégé par son masque, se traîne entre la vie et la mort vers la sortie.


" Just do the job "


Face à ce carnage, Nikita, qui ne peut supporter la vue de tant de victimes innocentes, «pète les plombs» et Michael, masque sur la tête lui aussi, ne disposera que de toute la force de son regard et de la pression de ses mains sur sa gorge et ses épaules pour «la ramener à elle» et lui rappeler qu'elle est en mission. Ils sortent alors Bauer de cet enfer, lui sauvant ainsi la vie de justesse.

 


Une dette de reconnaissance que Bauer n'est cependant pas encore prêt à leur payer en argent comptant. Car «Peter et Saige» méritent aussi d'être punis pour avoir désobéi à ses instructions, de sorte qu'il réclame une contrepartie... Traduisez par... Un dédommagement «en nature»...


Nikita - qui a retrouvé tous ses esprits et qui, maintenant, veut à tout prix la peau de Bauer - décide d'«appuyer sur l'accélérateur» et se lance dans une étonnante improvisation (de quoi donner des sueurs froides même à Michael qui, éberlué et décontenancé par ce changement de scénario, ne peut pourtant pas trahir sa stupéfaction!) visant à exploiter sa faille, c'est-à-dire à réveiller son appétit sexuel...

 

 

 

C'est donc après un bon dîner bien arrosé que, pour Michael et Nikita, les choses commencent à se corser... Bauer chauffe tout doucement l'ambiance, obligeant ainsi «notre couple» à entamer un slow langoureux durant lequel, «face to face» mais à dix centimètres l'un de l'autre, ils vont une nouvelle fois se défier du regard... Un regard lourd d'interprétation et qui ne laisse cependant pas passer grand-chose, même pour les plus fins observateurs... Professionnalisme et frissons du corps peuvent-ils faire bon ménage? La raison peut-elle l'emporter sur l'éveil des sens? Ou sur l'élan du coeur?! Jusqu'où pourront-ils feindre l'indifférence? Seuls les protagonistes, qui ne se lâchent pourtant pas des yeux, semblent ne pas se poser la question!

 

 

Mais Bauer n'est pas homme à se contenter de les regarder danser. Il se fait de plus en plus pressant et invite Michael à échanger leurs femmes respectives... Ce à quoi, au grand soulagement de Nikita, - ouf! - «Peter» se refuse catégoriquement. Bauer décide donc de se rincer l'oeil autrement. Il fait accompagner (et enfermer) le couple dans une chambre truffée de caméras... Et se délecte déjà à l'idée de voir cette splendide jeune femme se déshabiller et faire l'amour avec son mari! Un moment crucial, auquel cette fois - et au grand bonheur des spectateurs! -, les deux amoureux ne peuvent plus échapper...

 


Nikita, «prenant son courage à deux mains», plaque soudainement sa bouche contre celle de Michael..., qui, bien évidemment, ne se fera pas prier pour transformer cette attaque en un très, très long et profond premier baiser... Un bref moment d'égarement qui ne lui a toutefois pas fait oublier qu'il est en mission. Le regard, d'une durée d'un centième de seconde et sur lequel il est pratiquement impossible de mettre un mot, avec lequel, dans cette scène, il se détache d'elle est absolument magistral et parfaitement digne de cette grandiose «intensité du regard» qui n'appartient qu'à Roy Dupuis! Ce qui ne l'empêchera pas - sans résistance aucune - de jeter Nikita sur le lit...!!! Et de l'embrasser passionnément une seconde fois, un quart de seconde, avant de passer à l'action...

 


Car, quoi qu'il advienne, Michael ne perd jamais le nord. Afin de pouvoir récupérer une mini-bombe à retardement - concoctée par Walter - cachée dans la casquette que, depuis le début de la soirée, Nikita porte sur la tête, il lui fait exécuter un numéro de strip-tease... Bauer, qui enregistre tout sur cassette vidéo, pointe alors sa caméra sur le corps de Nikita, ce qui permet à Michael de préparer sa fuite en provoquant une explosion dans la propriété, de s'introduire dans le bureau de Bauer et de lui dérober les informations dont il a besoin. Et de le maîtriser ensuite, au moment où, arrivé dans «leur» chambre il s'apprêtait à descendre Nikita!


L'ultimatum lancé au gouvernement par les terroristes touche à sa fin; Michael et Nikita n'ont que peu de temps devant eux pour déjouer l'attentat. L'endroit visé est une gare, en pleine heure de pointe. Mais Bauer, traîné de force sur les lieux, ne sait pas où est placé l'engin mortel. La mission s'accomplira donc vraiment d'extrême justesse, après que Nikita, semant volontairement la panique parmi les voyageurs pour qu'ils évacuent, ait réussi à localiser et à désamorcer la bombe... Au moment précis où un train allait passer sur elle!


Mais Nikita n'est pas encore au bout de ses émotions. De retour à la Section One, une mauvaise surprise l'attend. Elle y trouve Bauer occupé à trinquer allègrement avec Opérations, lequel a préféré marchander et acheter ses services plutôt que de l'éliminer! Nikita, impuissante et sous l'oeil impassible de Michael et Madeline, ne peut que contenir de son mieux toute la bourrasque de sentiments qui l'envahit... Rage, révolte, indignation, écoeurement, rancune, haine pour tous ces «bouchers» qu'elle combat... Mais aussi pour qui elle doit travailler!


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Le seul site en français entièrement consacré à la télé-série La Femme Nikita (1997-2001). Avec Roy Dupuis et Peta Wilson. En hommage au génie, au raffinement et au talent de tous ceux qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette exceptionnelle et inoubliable série. Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à cet acteur québécois qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Recherche

Archives