Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 20:58
 
Yvonne Scio (La Femme Nikita S1 - E15)
YVONNE SCIO
Douglas O' Keeffe (La Femme Nikita S1 - E15)
DOUGLAS O' KEEFFE

 

Gare aux émotions! «Obsessed» est un des grands épisodes gagnants de la première saison: après une certaine accalmie dans les petites «frictions» entre Michael et Nikita, voici une mission d'un genre particulier qui a fait fureur au sein de la gente féminine et qui va sûrement en bouleverser plus d'une! La beauté - qui, en finale, est la véritable reine de cette série - se décuple: à celle de nos deux héros vient s'ajouter celle du superbe couple «David et Lisa Fanning», le seul que les réalisateurs feront d'ailleurs jamais revenir dans une prochaine saison.

Le côté professionnel de Michael se précise, sa troublante personnalité aussi: un Michael tendrement dévastateur dont l'art de duper les autres frise la perfection et qui, chargé d'une «sale besogne» plutôt agréable, va nous faire voir jusqu'où il est capable d'aller... dans le pire comme dans le meilleur.

David Fanning (Douglas O'Keeffe), un tueur à gages de très haut niveau, tient en échec quiconque tenterait de lui mettre des bâtons dans les roues: le manuel qu'il détient et qu'il change constamment de place contient des informations très compromettantes pour les intérêts occidentaux. Reste donc à mettre la main sur ce «notebook» avant de pouvoir se débarrasser de l'homme. Mais la Section One accumule les insuccès. Seul espoir: réussir à pénétrer chez lui et à pirater les données stockées sur son ordinateur, une double opération relevant de l'impossible vu la citadelle fortifiée, bien gardée et bien isolée qui lui tient lieu d'habitation. À moins d'agir de l'intérieur, en s'immisçant dans sa vie privée...
 
 
 
Car David possède un bijou d'une valeur inestimable: sa femme! La merveilleuse et candide Lisa (Yvonne Scio) qu'il tient littéralement sous son joug et sur qui il défoule ses instincts de macho sadique et violent... Une femme magnifique, fragile, ingénue, entièrement soumise et terrorisée par ce mari qui lui offre «protection» et sécurité... mais qu'elle vénère malgré tout.
 

 

David ne se gêne pas non plus pour l'humilier et lui reprocher ses formes trop peu musclées à son goût: il accepte donc de payer un professeur de gymnastique qui veillera à l'entraîner et à la «remodeler». Une aubaine pour la Section One: car, quelle meilleure «body-trainer» et nouvelle «amie» pour Lisa que Nikita! Mais une simple amitié suffira-t-elle à pousser cette frêle jeune femme à trahir son mari, à risquer de se faire massacrer de coups si elle s'introduit dans son bureau et dans l'ordinateur auxquels elle n'a pas droit d'accès? Il y a fort à parier que non.

 

 


Seule une folle et intense passion amoureuse pourrait insuffler un tel courage à une femme... Ce que Madeline a bien compris... Et que Michael va être chargé de déclencher...

La proie est facile pour un séducteur tel que Michael et la tâche loin d'être désagréable: la beauté, la douceur et l'innocence de Lisa feraient fondre n'importe quel homme... Ce qui ne fait toutefois pas l'affaire de Nikita qui aurait, elle aussi, tant besoin d'un peu plus de tendresse et d'attention de la part de son coéquipier...

 

 

 

 

 

Michael a tôt fait de manipuler et de conquérir le coeur de Lisa: les subterfuges qu'il utilise sont démoniaquement calculés, et Nikita, plus que jamais mal à l'aise dans son rôle, se voit contrainte de servir de garde-fou à leurs ébats amoureux...

 

 

 

David pour sa part sent bien que «quelque chose ne tourne pas rond» - surtout depuis que son acolyte, alors qu'il filait Lisa, a été «accidentellement» tué -, mais toujours sans se douter de ce qui se trame réellement.

 

 

 

 


Lisa, à qui Michael a promis de ne plus jamais la quitter si elle s'enfuit avec lui, est désormais prête à tout: croyant qu'en exécutant les instructions qu'il lui a données elle va pouvoir dévaliser les comptes en banque de son mari, elle se lève au milieu de la nuit et, défiant les gardes qui surveillent les couloirs, pénètre dans «la cité interdite». Première étape de la mission réussie: Lisa a correctement inséré le CD-Rom dans l'ordinateur, tous les codes sont transférés et l'endroit où David cache le manuel recherché est localisé.

Sauf que... Entre-temps, David s'est réveillé et parcourt la maison à la recherche de sa femme. Et, comme prévu, en cas d'accroc, c'est le drame: les coups volent!

 

 

 

Mais Lisa, puce réceptrice à l'oreille, est soutenue en ligne par Michael qui lui demande, «au nom de leur amour», d'être forte: elle ne craque pas et ne dévoile rien de ses plans d'évasion ni du vol des données. Peu importe, elle et Michael seront bientôt hors d'atteinte...

Le cahier embarrassant a maintenant été détruit, la Section One peut donc passer à la deuxième phase de l'opération: liquider Fanning. L'assaut est donné de l'extérieur... Mais aussi de l'intérieur! Nikita, toujours campée dans son rôle de professeur d'éducation physique, se chargera de donner une bonne leçon à cette brute qui s'en prend aux femmes. Sous les yeux écarquillés de Lisa qui ne comprend rien à ce qui se passe, elle l'enverra au tapis et se fera un plaisir de le livrer à l'équipe de la Section One arrivée sur place, battu comme un chien, tel qu'il le mérite.

 

 

 

Mais un nouveau drame attend Lisa: Michael est enfin là... Oui, mais cette fois, dans sa tenue de commando! Il est bien là, devant elle, splendide, droit, figé. Et imperturbable... Comme si leur relation n'avait jamais existé; comme si rien de ce qu'ils avaient vécu ensemble n'avait jamais eu lieu... L'agent de niveau 5 a changé de costume: il a revêtu sa carapace d'impassibilité.

 


Retour donc de ce regard grandiose, à la fois opaque et transparent, impossible à définir, à qualifier; retour de ce regard d'une fécondité intarissable parce que dépourvu de tout sentiment interprétable. Retour de ce regard à la fois hermétique et lumineux, de ce vide et de ce silence plus qu'éloquents qui n'appartiennent qu'à Michael; retour de ce regard remarquable d'audace et d'humilité, émouvant de froideur et frappant de douceur qui ne distille sa dose de bienveillance, d'affectueuse déférence et de réceptivité qu'au compte-gouttes. Retour de ce regard hallucinant de réalisme, d'accoutumance à l'horreur et à la souffrance, d'acceptation de l'inéluctable, d'absence totale de peine ou de culpabilité et dont l'apparente insensibilité, plutôt que du rejet, suscite l'admiration, voire même l'exaltation. Retour de ce beau regard soutenu et foudroyant d'intelligence dont l'arrière-fond laisse deviner un fourmillement d'arrière-plans et d'arrière-pensées.

Un regard d'acteur, bien sûr, mais qui, transposé dans la vie réelle ou dans le contexte du scénario, prend une dimension hors du commun et fait de l'acteur un homme d'exception.

 


Quant à Lisa, médusée et complètement effondrée, qui vient de réaliser dans quel traquenard elle est tombée, elle ne pense plus qu'à mourir. Michael lui enlèvera de justesse l'arme de sa main et lui transmettra un ultime message de force, d'espérance et de liberté retrouvée.

 


Pour Michael et Nikita la mission est terminée. Les comptes en banque de David ont bien été vidés... par la Section One. Tous sauf un: un compte a été mystérieusement clôturé, et ceci sans laisser la moindre trace. Il réapparaîtra sous forme d'un chèque dans les mains de Lisa: un million de dollars accompagnés d'un message - cette fois de pardon et d'adieu - enregistré par Michael. De quoi se refaire une vie bien à elle.

Défiant l'intelligence de Madeline, Michael vient de commettre son premier acte d'insubordination envers la Section One...!



© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par  ).

 

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Le seul site en français entièrement consacré à la télé-série La Femme Nikita (1997-2001). Avec Roy Dupuis et Peta Wilson. En hommage au génie, au raffinement et au talent de tous ceux qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette exceptionnelle et inoubliable série. Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à cet acteur québécois qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Recherche

Archives