Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 13:16


S4-MITM

 
De Michael irradie une force inimaginable: et celle-ci est d'autant plus incroyable qu'il ne fait pratiquement rien pour! Avare de gestes, de paroles et de manifestations émotives, il ne la transmet que par «l'intonation du regard», par «une absence d'expression» sur son visage et par une certaine forme d'«expression corporelle» qui en disent plus long que n'importe quel discours.

Sans bruit ni cris, il domine tout et tout le monde: un pouvoir dans l'ombre immense qu'il doit à sa seule présence, à son charisme naturel et à son physique avantageux. Prestance, beauté, sensualité, de magnifiques yeux verts-gris-bleus, une voix onctueuse, une allure princière, un comportement chevaleresque, un magnétisme animal... Bref, «LE» breuvage assassin! Celui qui tue toute résistance... et que seul un Roy Dupuis pouvait nous faire avaler.


"Dès  qu'il  posait  les  yeux  sur  vous  le  charme  opérait" (citation)


Alors, comment ne pas rendre hommage à «CE» regard inébriant, seigneurial et déjà légendaire, à «CE» fameux regard auquel des milliers de téléspectateurs(/trices... en particulier!) ont succombé?... Mais qui, à l'échelon international, a surtout fait des ravages auprès des fans de «La Femme Nikita»: un regard unique pour un rôle exclusif au coeur d'une série d'exception.


Comment ne pas saluer l'acuité de ce regard «dans le vague», bâti sur une apparence trompeuse qui, quoi qu'il affiche, n'est jamais «ni ceci, ni cela», mais est toujours «à mi-chemin entre ça et ça», ou encore - et le plus souvent -, «l'un et l'autre à la fois»...?!

Un regard explicite qui prête à confusion... Un regard qui - par quel tour de magie? -, dit tout, clairement, tout en vous laissant dans le doute... ou en se jouant carrément de vous! Un regard sans précédent sur lequel aucun mot ne peut mettre un nom.


Comment alors ne pas s'incliner devant le talent et la maîtrise de l'acteur qui, en faisant de son regard un jeu de devinettes, a su tenir les spectateurs en haleine pendant 5 ans? Qui, en faisant de l'énigme et de l'ambivalence de son regard son cheval de bataille, a renversé le fil conducteur d'un scénario en sa faveur: car sans Michael, Nikita n'aurait pu ni grandir, ni survivre. Ni jamais prendre les rênes du pouvoir.


Comment ne pas s'attarder sur la complexité de ce regard, capable d'exprimer et de dissimuler «en même temps» deux tendances ou sentiments radicalement opposés; sur la finesse de ce regard qui a toujours «l'air de» tout..., sauf de ce qu'il est réellement, qui «semble» être..., mais qui n'est que pure supposition, qui «donne l'impression» de..., alors qu'il vaudrait toujours mieux s'en méfier?

Meurtrier, irrésistible, déstabilisateur, charmeur, glacial, électrisant... La mixture est dévastatrice. Un regard fulgurant, empreint de fermeté, très terre-à-terre..., mais aussi plein d'attention, de délicatesse... et de souffrance inavouée...

Un regard fier, lucide, mais impitoyablement «muet»... Émoi invisible, introuvable, ou inexistant??? Le regard d'un dur, désillusionné, résigné, qui ne manque ni de douceur ni de sensibilité... mais qui n'en reste pas moins «un vrai de vrai», un indestructible. Seule faille au tranchant de cette lame d'acier: Nikita.


Comment ne pas s'interroger une dernière fois sur la richesse de ce regard «apparemment» déshabité, dépouillé de son âme, «vidé de son sang», immunisé contre toute montée d'adrénaline et dénué de tout sentiment humain qui, même s'il ne témoigne d'aucune commisération, est pourtant tout sauf terne, impersonnel ou indifférent?

Un regard «silencieux», mais vigilant; un regard résolument supérieur, mais plein de sagesse et porteur de messages forts qui mettent à mal la sagacité du destinataire... Car, de quelque nature qu'il soit - furtif ou soutenu, fuyant ou accablant, glacial ou nuancé, sévère ou bienveillant -, il s'agit toujours d'un regard intelligent qui, tout en cherchant à vous confondre, en finale, vise surtout à vous faire réfléchir!

Un vrai regard «de maître», qui vous jauge, vous «ausculte» et vous évalue en un clin d'oeil..., tout en vous empêchant de contre-attaquer.

Un regard authentique, digne de ce maître... dans l'art du langage non verbal.


Un regard envoûtant au service d'un beau ténébreux: accrochez-vous!!!



 © Michèle Brunel  (Cet article est protégé par   

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Un hommage fort et pleinement mérité au génie, au raffinement et au talent de tous ceux et celles qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette remarquable, unique et inoubliable série qu'est «La Femme Nikita». Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à l'acteur québécois Roy Dupuis qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives