Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 22:01


Invincible     Imperturbable     Impénétrable     Insondable

Indescriptible     Impassible     Imprévisible     Indéfinissable

 

  

«There  was  something  in  his  eyes...  Power!»
 

  
Immersion totale. En plein coeur d'une série...


Il faut vous dire que j'ai découvert La Femme Nikita en pleine deuxième et troisième saison. L'ombre d'un homme sorti de nulle part s'avançant lentement et gracieusement vers le devant de la scène avait immédiatement attiré mon attention. Dieu qu'«IL» était beau! C'était un Michael en pleine puissance que je découvrais là: pratiquement à pied d'égalité avec Nikita, il dictait les règles du jeu, son intelligence défiait ouvertement celle de Madeline, tout le monde finissait par s'incliner devant lui.


Au fil des épisodes, son rôle avait considérablement pris de l'ampleur, et son physique en était ressorti terriblement avantagé. Je ne connaissais le Michael de la première saison que par des photos pêchées par-ci par-là sur le Web, et ce n'était pas du tout le même homme. Du Michael aux cheveux longs et au visage juvénile, déjà brillant et rusé mais encore vulnérable, irritable, émotionnable et trop subordonné, on passait à un Michael aux cheveux courts - au brushing impeccable - et en nette position de mâle dominant.

Son visage était plus mûr, plus viril, plus réfléchi, son regard toujours plus envoûtant et une sensualité à fleur de peau émanait de lui; par son corps et son allure, il nous transmettait clairement qu'il avait pris du pouvoir et de l'assurance. La bête s'épanouissait, nous avions devant nous un Michael racé et royal comme un tigre.


À la moindre de ses apparitions, mes nerfs se tendaient d'excitation, mon coeur se mettait à battre la chamade, mon sang s'agitait dans mes veines: c'était tout mon animus, corpus & spiritus qui exultait de passion et d'enthousiasme. Michael et Nikita venaient de me faire retrouver cette capacité qu'ont les jeunes gens à s'émerveiller et à s'exalter pour un rien. Au sein de la Section One, je me sentais revivre!


J'aimais cet univers extrême, cette sorte de prison de luxe où les détenus semblaient pouvoir circuler librement, cette base au design moderne cachée on ne sait où, cette «demeure familiale» aux parois métalliques mi-futuriste et mi-représentative du monde actuel où tout était si raffiné et sophistiqué; j'adorais cette atmosphère coupée du monde et de la réalité dans laquelle je vivais et dans laquelle les personnages évoluaient. Je m'y sentais en sécurité et puis, surtout, le pouvoir de fascination que Michael exerçait sur moi dépassait tout entendement: sa vue me plongeait dans un état second, enivrant, confortable, presque de transe.


Depuis ce premier épisode où je «LE» découvris, je me mis durant les 95 autres qui suivirent à guetter la moindre de ses entrées en scène. Mes yeux fouillaient chaque recoin du décor dans l'espoir de repérer sa présence, de voir sa silhouette traverser les parois; je ne vivais plus que pour réussir à scruter une nouvelle fois ce beau visage spécial et ces yeux magnifiques qui crevaient littéralement l'écran.


«IL» m'était déjà devenu indispensable, il m'avait terrassée, frappée en plein coeur! Trois fois par semaine, je comptais les heures pour pouvoir «enfin» capter l'un ou l'autre épisode sur l'une des trois chaînes qui, à l'époque, diffusaient simultanément la série (FR 2 en France, RTL TVI et KANAAL 2 pour la Belgique). Dorénavant, Michael et Nikita faisaient partie de ma vie. Et ils ne l'ont toujours pas quittée. En cet instant précis, vous en lisez d'ailleurs le résultat.


 © Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par  ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Le seul site en français entièrement consacré à la télé-série La Femme Nikita (1997-2001). Avec Roy Dupuis et Peta Wilson. En hommage au génie, au raffinement et au talent de tous ceux qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette exceptionnelle et inoubliable série. Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à cet acteur québécois qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Recherche

Archives