Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 15:12
 
 
Situation  de  refus


Malgré ses appartenances au milieu terroriste, Dorian Enquist
(Gregory Hlady) n'en reste pas moins un escroc hautement protégé, ses services profitant également aux gouvernements. La Section One a fait appel à lui pour acquérir de grandes quantités de Semtex, un nouveau type de plastique indétectable.


Mais lorsque Michael veut prendre possession de la marchandise et conclure le marché, il se heurte à un refus: Enquist a subitement décidé de doubler le prix. Birkoff a tôt fait d'en découvrir la raison: le matériel a déjà été revendu et même en partie payé. Mais qui est l'acheteur?


Les instructions de Michael sont claires: il a pour mission de feindre un arrangement sur le prix, de récupérer sa commande et de débarrasser ensuite l'humanité de ce Dorian Enquist. Un scénario que ce dernier avait toutefois prévu... La Section One est mise sur écoutes, la fréquence radio de Michael est interceptée, la voix de Birkoff décryptée et «clonée»... Michael, qui est en moto, est ainsi dévié de sa route: un faux ordre lui indique un changement de position de Enquist et l'envoie se jeter... en plein dans la gueule du loup.


Pourquoi Michael a-t-il quitté son poste? Birkoff comprend et, avec l'accord d'Opérations, lance une équipe à son secours. Michael, coincé dans une ruelle, se retrouve ainsi pris entre deux feux: d'un côté, les tireurs à la solde d'Enquist chargés de l'éliminer, et de l'autre, ses propres agents qui tirent pour le protéger et le laisser s'échapper. Ce qu'il ignore... car sa radio est devenue silencieuse. Croyant la Section One menacée ou attaquée, il lui faut dès lors appliquer le règlement à la lettre: quoi qu'il arrive, seul compte l'ordre reçu au départ de la mission et, jusqu'à l'accomplissement de celle-ci, toute communication doit être interrompue, de même que tout contre-ordre doit systématiquement être refusé.


Ce qui ne devrait pas poser problème, si ce n'était que... Opérations semble avoir sous-estimé les capacités d'Enquist! Car, comme tout le monde, il a ses faiblesses: et la sienne s'appelle... Madeline... qui vient d'être capturée!!! En échange de son otage, Dorian exige d'Opérations qu'il rappelle «tous ceux qu'il a envoyés pour le tuer»..., en l'occurrence, Michael, afin qu'il puisse conclure sa transaction et disparaître ensuite tranquillement dans la nature.

Mais Enquist ne se contente pas de garder Madeline prisonnière: reliée à une archaïque unité radiotéléphonique, elle est torturée à mort... Un supplice que partage... Opérations..., à qui les images sont retransmises! Or, «en plein tournage», le coeur de Madeline lâche... Elle est réanimée de justesse par Dorian qui ne peut se permettre de la perdre. Sans elle, ses chances d'échapper aux «tueurs» et aux poursuites de la Section One sont bien maigres.


Quel beau cas de conscience pour Opérations! Tout à coup, les priorités changent: la mission n'est plus d'éliminer Enquist... mais de sauver la vie de Madeline. Et, par conséquent, d'empêcher Michael de finir son travail. Quitte à devoir l'abattre... Ce qui, vu sa vaillance, son intelligence et sa détermination, risque de s'avérer nécessaire...!


Une première tentative en vue de l'arrêter est faite par Mowen et quelques hommes qui doivent réussir à intercepter Sonia Marteen, la maîtresse de Dorian,... avant Michael! Car celui-ci est déjà parvenu à s'introduire dans la base de données, à récupérer son fichier, et est déjà en route.


Mais là, pour Nikita, c'en est trop. Il est temps pour elle d'agir. Peut-être qu'en elle Michael aura confiance et qu'il l'écoutera...? En douce, elle pique un GPS à Walter et colle une «rustine» (avec micro incorporé) au blouson de Mowen. Ce qui lui permet de se rendre sur les lieux de «l'arrestation» - bien évidemment, manquée - de Michael qui, entre-temps, avait déjà «rendu visite» à Sonia.
 

Bien qu'ayant été (d'abord) touché par une dose de tranquillisants (qu'il a aspirée et recrachée) puis avoir été la cible des vraies balles de ses camarades, Michael enfourche à nouveau sa moto et, faisant fi du rappel et des explications que lui crie Nikita, reprend sa folle course contre la montre. Quant à Mowen, il s'en sort avec quelques agents blessés... Mais il ne dénonce pas l'intervention de Nikita qui peut ainsi poursuivre sa mission toute personnelle.


À la Section One, on est sur les traces de Tomas Bocci, l'homme qui devrait pouvoir conduire à Enquist: les deux ont un rendez-vous, reste encore à découvrir où et quand. Mais Michael a toujours une longueur d'avance sur eux: tandis qu'Opérations, fou de douleur, se charge personnellement de l'«interrogatoire» d'Arcola (un complice de Bocci), il s'apprête à accueillir «gentiment» Nikita qui, de son côté, avait pris Michael en chasse. Et qui l'a retrouvé...

Vite piégée et forcée de lâcher son arme, elle le conjure de la croire. Mais elle plaidera dans le vide: rien ni personne ne le détournera jamais du but de sa mission initiale. Dans la salle obscure, une grille s'abat... Et les sépare de nouveau: Nikita est faite prisonnière!


Opérations ne lésine pas sur les moyens... Et déroge à tous ses principes: "toutes les ressources doivent être déployées"... non plus pour rentrer en possession de la cargaison de Semtex, mais pour empêcher Enquist de tuer Madeline... Quant à Michael, il est maintenant devenu son pire ennemi, l'homme à éliminer avant tout le reste!

Mais il a beau faire quadriller tous les alentours de la villa où - grâce aux aveux «ultra-rapides» d'Arcola - Dorian a enfin été localisé, il sera malgré tout devancé par Michael qui - grâce aux indices estorqués à Sonia Marteen - est, lui, déjà arrivé jusqu'à Tomas Bocci: se faisant passer pour son chauffeur, il s'est déjà introduit dans l'habitation. Et il n'est pas le seul! Nikita, qui est parvenue à se libérer et qui, grâce à Walter qu'elle a pu contacter, sait où Michael s'en est allé, est, elle aussi, sur les lieux: elle sème la confusion en plongeant la maison dans le noir et se faufile jusqu'à Madeline. Mais, tandis qu'elle la traîne au dehors, Enquist - qui entre-temps a démasqué Michael et a ordonné à ses hommes de l'abattre - fait alors irruption dans la pièce: faisant face à Nikita, il vise Madeline. Un coup de feu... Enquist s'écroule: Michael était derrière lui. "Cible éliminée, matériel en sécurité".


"On sert une entité plus importante, on n'est pas là les uns pour les autres"


À la Section One, l'heure est aux retrouvailles... Et aux règlements de comptes... Car, si Michael et Madeline se sont montrés irréprochables, il n'en va pas de même pour Nikita et... Opérations... qui ont tous deux gravement enfreint les règles! Nikita a agi seule et sans permission, elle continue donc à n'en faire qu'à sa tête. Quant au chef, il s'est sérieusement discrédité. Il s'est montré faible: il a dévoilé et laissé parler ses sentiments!


Avant la mission, Michael avait, lui aussi, fait preuve d'une légère «défaillance»: il avait invité Nikita à dîner... Mais les derniers événements l'ont poussé à se raviser:

 
"Si  quelqu'un  d'autre  m'avait  poursuivi,  je  l'aurais  tué.

 Je  ne  veux  pas  que  tu  deviennes  ma  faiblesse"...

 

© Michèle Brunel  (Cet article est protégé par   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 2
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Un hommage fort et pleinement mérité au génie, au raffinement et au talent de tous ceux et celles qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette remarquable, unique et inoubliable série qu'est «La Femme Nikita». Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à l'acteur québécois Roy Dupuis qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives