Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 13:55

 

 

La  recrue

 

Nikita monte en grade! La voilà à son tour chargée d'entraîner et d'évaluer une nouvelle recrue, Karyn (Felicity Waterman), sur laquelle elle va donc avoir droit de vie ou de mort. Karyn a-t-elle les capacités nécessaires et les qualités suffisantes pour devenir un bon agent? Il lui reste deux semaines pour faire ses preuves sous la tutelle de Nikita, dont la responsabilité est énorme. Mais la jeune femme est difficile à cerner: bien que très bonne élève, elle oscille constamment entre force et fragilité, entre moments de farouche détermination et crises d'angoisse. Nikita, qui l'encourage et la pousse au maximum, recherche les conseils de son entourage qui semble beaucoup l'apprécier - y compris Michael qui, visiblement, lui tourne autour! -, mais subit également des pressions de la part de Brian, l'ex-mentor de Karyn qui la met en garde contre celle-ci, la traitant de folle.
 

 

Une mission se présente, et Nikita emmène Karyn avec elle: mais tout tourne mal car, apparemment, il n'y a pas que la Section One qui s'intéresse au document (des plans pour éliminer des leaders du Moyen-Orient) qui a été volé à L'OTAN, et qu'il faut à tout prix récupérer. Alors qu'elle évacue les lieux, Nikita bute sur le corps de Brian, mort, à côté duquel Karyn vient aussi de passer: toutefois, bizarrement, celle-ci déclarera à Madeline de n'en rien savoir ni n'avoir rien vu. C'est donc par la force, au cours d'un exercice d'entraînement, que Nikita, devenue soupçonneuse, contraint Karyn à lui avouer que c'est bien elle qui a tué Brian parce qu'elle le haïssait... car il la violait depuis des mois!


Nikita cherche de l'aide... Elle demande à Birkoff s'il pourrait s'introduire dans les fichiers de Brian et de Karyn pour y voir plus clair; elle interroge aussi Madeline qui, tout en faisant preuve d'une grande complicité, ne lui fournira, bien entendu, aucune réponse exhaustive... Nikita doit faire preuve de jugement et rien ni personne ne doit venir influencer sa décision finale.


La Section One est sur une nouvelle piste quant aux plans volés et recherchés. Michael, Nikita et Karyn partent en mission, et la façon dont Karyn frappera et tirera de sang-froid sur les deux hommes qu'elles tenaient en joue ébranle Nikita: il y avait comme une lueur féroce dans ses yeux... Mais, d'un autre côté, sa présence d'esprit a permis de réussir la mission... Un fait que Michael ne manque pas de relever...

 

 

Nikita, de plus en plus confuse, tente alors une ouverture vers Michael à qui elle espère arracher quelques suggestions... Deux minutes et demi de confrontation et de questions sans réponses échangées «dans un climat de confiance, de détente et de dialogue» qui valent une heure tant le jeu et le regard de Michael en disent long sur son double talent! Talent en tant que Michael qui au sein même de la Section One cache sa vraie nature et ne fait que jouer un rôle, et talent en tant que Roy Dupuis capable d'interpréter ce double Michael qui joue un double rôle! Car, non, après tous ces mois et moments forts déjà passés auprès de lui, Nikita ne le connaît pas encore... Pas plus que nous ni personne d'autre d'ailleurs! Et, au fait, l'intérêt que Michael porte à Karyn est-il personnel ou purement professionnel? À vous de répondre...

 

Felicity Waterman (la Femme Nikita S1 - E13)
Avec FELICITY WATERMAN


Entre-temps, l'endroit où se trouve le fameux document a été repéré: il est dans le coffre d'une banque. Michael, Nikita et Karyn montent donc un scénario qui va permettre à Michael de s'introduire dans la salle des coffres. Mais au moment où il retire l'enveloppe tant convoitée, l'employée qui l'accompagnait lui tire dessus et s'en empare! En haut, à la réception, Nikita s'occupe de distraire le gérant, et Karyn qui, elle, veille au comptoir, s'aperçoit aussitôt de la précipitation avec laquelle la fausse secrétaire tente de gagner la sortie. Alertée, Nikita part d'abord en quête de Michael qui, heureusement, n'est que blessé, tandis que Karyn s'est déjà lancée à la poursuite de la femme qu'un hélicoptère attend sur le toit de l'immeuble. Lorsque Nikita la rejoint, elle se retrouve en plein dans la ligne de mire de ses adversaires, et c'est Karyn qui lui sauve la vie... en tirant comme une folle, à bout portant et à plusieurs reprises, sur l'employée et son associé...

 


Mission réussie donc, et ceci grâce aux «compétences» de Karyn... Mais cette fois, Nikita n'a plus de doutes. Tout comme Birkoff était parvenu à le lui souffler juste avant son départ en mission, Karyn a bel et bien «un problème»: c'est une vraie psychopathe qui tue pour le plaisir. Et ceci depuis son enfance!


Le moment de l'évaluation est arrivé: Nikita n'a plus d'autre choix que d'opter pour l'élimination de Karyn. Sauf que... Opérations et Madeline n'avaient pas attendu qu'elle rende son verdict pour la faire exécuter! Ils savaient depuis longtemps que Karyn était instable et dangereuse. Le test visait principalement Nikita et non Karyn! Et oui, à la Section One, on n'est jamais au bout de ses surprises...


Et pourtant... Cette situation rappelle étrangement le premier épisode où Michael, maître du sort de Nikita, risquait sa tête en la protégeant: "If she fails, you fail!"... Lui non plus ne s'était pas trompé: son «matériel» est plus que satisfaisant!

© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par 
).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 08:28
 
 
 
L'innocent
 

Alors qu'il testait un nouveau programme satellitaire, Birkoff a détecté la présence d'une tête nucléaire à bord d'un avion en survol, supposé devoir se poser bientôt; mais où? Le temps d'une confirmation, et la cargaison - la bombe et sa commande à distance - est livrée. À l'aéroport, deux hommes sont sur place; ou plutôt trois. Car le hasard aura voulu qu'au moment du transport de l'ogive sur un camion, un livreur de pizza, répondant au nom de Rudy (Maury Chaykin), soit dans les parages.


L'homme - qui semble fort confus - a perdu son chemin et, ayant trouvé les bureaux déserts, s'est mis à courir sur la piste en interpellant les deux autres, pizzas à la main. Mais il fait nuit et le bruit des moteurs couvre ses cris; de sorte que, bien qu'arrivé à hauteur de la cabine du camion, personne ne le remarque. Rudy était d'ailleurs «tellement près», qu'il a pu voir le visage des deux complices... Et pas mal d'autres choses aussi... Seul témoin de la scène qui a également fait trois morts, il se retrouve ainsi piégé par la Section One qui a débarqué sur les lieux quelques instants trop tard. Et subit inévitablement un interrogatoire serré.

 


Michael ne croit pas un mot de l'histoire qu'il raconte et le prend plutôt pour quelqu'un de pas très «clean» qui essaye de jouer au petit malin. Mais Nikita, plus sensible à son désarroi, a vite fait de gagner sa confiance et se rend compte, qu'en réalité, Rudy a «l'esprit dérangé», et qu'il faut le traiter comme un enfant si l'on veut en tirer quelque chose. Car ce dernier n'a qu'une seule idée en tête: pouvoir téléphoner à sa soeur, malade et handicapée mentale, qui vit dans une institution provisoire, et dont il a la charge. Mais Rudy est aussi doté d'une faculté extraordinaire: sa mémoire des chiffres relève du génie et il a instinctivement noté (et retenu) le numéro de plaque de la limousine du deuxième homme de l'aéroport. Un détail que seule Nikita est parvenue à lui arracher!

 

 


Entre-temps, la bombe a été cachée quelque part dans la ville, et Kassar, le seul homme à connaître son emplacement, après avoir revendiqué le geste qu'il allait commettre 24 heures plus tard, se suicide. Le compte à rebours a commencé...


Grâce à Rudy, la voiture a pu être identifiée: elle appartient à une ambassade où une réception a lieu le soir même! Rudy pourra-t-il y reconnaître son conducteur? Opérations croit le responsabiliser en le mettant au courant de la mission «humanitaire» qui l'attend, et c'est donc branché sur écoute et au bras de Nikita qu'il devra parcourir toutes les salles et se balader parmi les invités dans l'espoir que l'homme de l'aéroport soit parmi eux. Mais toute la patience de Nikita ne suffit pas à contenir l'agitation de Rudy qui la met finalement sur une fausse piste afin de pouvoir échapper un moment à son contrôle.

 


C'est à l'institut, auprès de sa soeur, que Michael et Nikita le récupèrent... Une fois de plus, face à la scène émouvante qui se déroule sous leurs yeux, le coeur de Nikita se serre et Michael doit lui rappeler qu'ils sont en train de traiter une «affaire nucléaire» qui va faire des dizaines de milliers de morts... Rudy est donc ramené à la Section One et a une heure de temps pour éplucher les photos de toutes les personnes qui se trouvaient à l'ambassade. Mais, qu'il réussisse ou non, son arrêt de mort est de toute façon signé depuis longtemps: on ne peut pas courir le risque de le relâcher.

 


Tout espoir semble perdu... Les plus hauts fonctionnaires du gouvernement et des services secrets sont réunis en vidéoconférence lorsque, soudain, Rudy se lève et se dirige droit vers l'écran: Maygar (John Evans), le chef de la plus importante force anti-terroriste du pays, est l'homme de l'aéroport !!!

 

Maury Chaykin (La Femme Nikita S1 - E12)
Avec MAURY CHAYKIN


Seul Opérations peut espérer obtenir un rendez-vous avec lui et l'attirer ainsi dans un guet-apens: c'est donc à lui de jouer, et vite, car il ne reste que quelques heures pour localiser et désamorcer la bombe.


Maygar est capturé et... Aux grands maux, les grands moyens! Il se réveillera dans un fourgon... avec les mains emprisonnées dans des «gants» ne laissant dépasser que les doigts... qu'on commence à lui couper (âmes sensibles, ici aussi, fermez les yeux et bouchez-vous un instant les oreilles...)!

 


Mais l'homme ignore tout de l'emplacement de l'ogive: Kassar avait bel et bien emporté son secret avec lui. Seul indice: il connaît l'endroit d'où ce dernier émettait et diffusait ses messages. Hélas, une fois arrivés sur les lieux, Opérations, Michael et même Birkoff se retrouvent quasi impuissants devant le peu de minutes qu'il leur reste pour désactiver, non plus la bombe, mais... le code de son détonateur qui, lui, est bien dans la pièce. Jusqu'à ce que l'aspect inhabituel de ce déclencheur ne provoque soudain un déclic dans la tête de Nikita: Rudy lui avait parlé d'un «drôle de téléphone» à touches lumineuses que l'homme de l'aéroport monté à bord du camion (Kassar) tenait entre ses mains... Et s'il se souvenait des numéros qui étaient éclairés???!


Seul hic! Opérations avait déjà ordonné son exécution... Rudy était peut-être déjà mort!

C'est au quart de seconde que Nikita lui sauve la vie... ainsi que celle de milliers d'innocents: car Rudy, qui n'a confiance qu'en elle, a mémorisé à la perfection les 16 chiffres du code et, malgré sa peur, les lui a communiqués par téléphone.


Un sauvetage qui pose toutefois un sérieux cas de conscience à Opérations: laisser Rudy en vie et en liberté, c'est faire courir un énorme risque à la Section One...


Mais avec le micro émetteur qu'on lui a injecté sous la peau... il sera contrôlé à distance. Opérations a finalement fait un geste: Rudy pourra reprendre son travail et continuer à s'occuper de sa soeur qui sera dorénavant socialement et médicalement mieux protégée.


-----------------------------------------------------------------------------------------------


Opérations est l'homme fort de cet épisode (dont certains détails du scénario nous laissent un peu perplexes); mais la contrepartie - malgré ses nombreux kilos en trop - ne fait malheureusement pas le poids... Le personnage de Rudy (Maury Chaykin), trop commun, trop débonnaire, manque de piquant. Trois grands absents «de marque» viennent également accentuer la fadeur de «Innocent». En effet, manquent à l'appel: Madeline, Walter et surtout... une bonne cuillerée, bien relevée, de duel ou de suspense sentimental entre Michael et Nikita! Dommage...



© Michèle Brunel  (Ce texte est légalement protégé par  ).

 

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

 

Maury Chaykin

 

L'acteur Maury Chaykin est décédé le 27 juillet 2010 à l'âge de 61 ans.

 

 

 
Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 21:11
 
 
 
Le  sauvetage
 
 
Michael et Nikita sont transportés en Europe de l'Est où ils ont pour mission de détruire une usine de fabrication d'armes chimiques. Tout se serait passé à merveille si, à la dernière minute... Michael n'avait pas été pris pour cible et atteint par plusieurs balles! À terre, il ne peut rejoindre son équipe et Nikita est contrainte de l'abandonner sur le terrain.


Ses chances de survie et, si encore vivant, de pouvoir se sortir de ce guêpier sont trop minces pour qu'Opérations juge nécessaire de lui envoyer de l'aide. Nikita n'en croit pas ses oreilles!


Mais quelqu'un va le faire changer d'avis: le colonel Egran Petrosian (Nigel Bennett), le chef de la police locale - réputé brillant et extrêmement dangereux - chargé de rendre des comptes aux autorités sur l'explosion de l'usine ainsi que de découvrir les coupables. Car l'annonce d'un agent gravement blessé traînant dans les parages l'a inspiré: «créer une fuite», faire savoir indirectement que celui-ci est bien vivant, attirerait une équipe de secours... Qu'il attendrait, bien sûr, de pied ferme.

 

La Section One ne tarde donc pas à être avertie et, comme prévu, Opérations met sur pied un plan de sauvetage: le team sera composé de deux femmes, qui s'improviseront pour la circonstance en «représentantes de commerce», et qui ne seront autres que Nikita, et... Madeline!

 


Entre-temps Michael, grièvement blessé au dos et au bras, est parvenu à se hisser à bord d'une voiture: sa propriétaire est une infirmière qui travaille à l'hôpital situé aux abords de l'usine. Sous la menace de son arme, il l'oblige à le conduire chez elle pour le soigner. Mais Angie (c'est son nom) est réticente, elle risque trop gros pour un inconnu; Michael doit donc la ligoter pour pouvoir souffler un peu et... pouvoir aussi préparer la poudre à canon qui va lui permettre de «cautériser» sa blessure au bras (âmes sensibles, détournez la tête, cet épisode est un des très rares où l'on voit du sang et de l'automutilation «en direct»...)! Alors qu'il est en train de s'évanouir de douleur, Angie (Nancy Beatty), qui a dû l'aider, forme le numéro de la police...

 


Mais, malgré tout admirative et aussi en mémoire de son père qui se battait pour la démocratie dans son pays, elle se ravise et accepte de coopérer avec lui. Elle se rend alors à l'hôpital et y dérobe du matériel qui va permettre à Michael de rentrer en contact avec la Section One; à l'hôpital où, aux urgences, se trouvent déjà... Nikita et Madeline, cette dernière ayant été «victime» d'une attaque cardiaque... une crise, qu'au péril de sa vie, elle avait elle-même provoqué!

 


Ensuite, tout se précipite. Tandis que Madeline tente de berner l'officier de police qui l'interroge sur sa venue à l'Est, Nikita découvre l'adresse de l'infirmière anormalement manquante au travail; mais, trahies par un signal radio émis par Birkoff qui tente de les joindre, elles doivent assommer le policier et fuir l'hôpital en catastrophe.

 


De son côté, Petrosian, qui a été avisé de l'absence non justifiée d'Angie, se rend chez elle pour une perquisition. Michael, qui a proposé à Angie de l'emmener avec lui et qui attend l'arrivée imminente de Madeline et Nikita, est contraint lui aussi de sortir de sa cachette et d'intervenir par la force; ces dernières arrivent de justesse en voiture pour les récupérer.

 

Nancy Beatty (La Femme Nikita S1 - E11)
Avec NANCY BEATTY



Le petit groupe s'est trouvé un refuge et Michael signale leur position à la Section One. Mais Petrosian a intercepté leur communication et, tandis qu'ils attendent l'hélicoptère de secours, ils doivent se préparer à faire face aux policiers qui les ont découverts.

 


Angie, qui s'était méprise sur les intentions de Michael (croyant qu'il pourrait peut-être éprouver quelque chose pour elle) et qui a été bouleversée de voir la complicité qui régnait entre lui et Nikita, a perdu tout espoir d'une vie meilleure. Elle décide donc de se sacrifier et s'échappe pour faire diversion et ralentir la jeep de la police, permettant ainsi aux autres de rejoindre l'hélicoptère.

 

Nigel Bennett (La Femme Nikita  S1 - E11)
Avec NIGEL BENNETT

 



Mais tandis que le trio restant se dirige vers la liberté, coup de théâtre! Apparaît Petrosian avec un grand sourire qui embrasse aussitôt chaleureusement Madeline!!!


Stupéfaits, Michael et Nikita apprennent ainsi que Petrosian est en réalité un des meilleurs agents doubles que la Section One ait jamais eu, et qu'il était devenu urgent de le rapatrier pour ne pas éveiller les soupçons des services secrets; ce n'était donc pas la vie de Michael qui importait, mais celle de Petrosian!

 

 


Dur à encaisser après tout ce qu'il venait d'endurer... Son «incompétence» a fort heureusement servi la Section One... Et Angie a donné sa vie pour sauver Petrosian...
 


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par  ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 18:38
 
 
 
Le  choix
 
 
Le coeur a ses raisons que la raison... ne maîtrise pas toujours! Bien que «gentiment» mise en garde par Madeline quant à l'unique genre de relation autorisée, Nikita est tombée amoureuse de Gray (Callum Keith Rennie) et tente de s'octroyer quelques moments d'absolue liberté avec lui.


Mais c'était sans compter sur l'imprévisibilité des missions...


" Depuis quand tu décides quand je tombe bien?! "


Ne pouvant la joindre par téléphone (qu'elle avait débranché), Michael - lequel, en grand comédien qu'il est, avec un bagout incroyable, et, chose rare, le sourire aux lèvres, fera une entrée aussi menaçante que cocasse - débarque dans son appartement et, devant ramener Nikita à la Section One, se présente à Gray en tant que cousin proche.

 

 


Mais Michael n'est certes pas d'humeur à plaisanter, et a tôt fait de lui rappeler que c'est lui qui commande... Sous prétexte d'une soit-disant tante «Joséphine» (nom de code de Nikita utilisé pour signifier un départ imminent en mission) malade, Nikita peut prendre congé de Gray et exécuter à la perfection la nouvelle et périlleuse tâche qui lui est confiée. Ce qui ne lui évitera cependant pas, à son retour, de se faire réprimander par Madeline: à la Section One, pas d'égarement sentimental possible. Nikita ne pourra pas éternellement cacher ce qu'elle fait ni toujours mentir à Gray. Mieux vaudrait donc qu'elle décide «d'elle-même» de le laisser tomber.

 


Mais Nikita, enfin un peu choyée et heureuse, est sûre d'elle et fermement convaincue que mener une double vie lui sera tout à fait possible.


Ne reste plus qu'à lui prouver le contraire...


Gray, qui lui a proposé un week-end en amoureux, l'emmène dans une somptueuse chambre d'hôtel. Mais, tandis qu'ils s'apprêtent à «passer au lit», le téléphone sonne: «Joséphine»! Nikita n'a alors que quelques minutes pour trouver une excuse, s'enfermer dans la salle de bain, récupérer un micro-récepteur caché sous la cuvette et, téléguidée à distance par Michael, monter un fusil planqué derrière un panneau, pour ensuite tirer - au moyen de cartouches anesthésiantes - sur Valery (Joseph Griffin), l'homme que la Section One recherche activement.

 

 


Quelques minutes de trop, car Gray s'impatiente derrière la porte et devient soupçonneux. Les questions fusent. Et, cette fois, Nikita ne sait que répondre... Une fois de plus, Michael avait tout prévu!


Le couple a toutefois fini par retrouver un semblant de vie tranquille et dîne au restaurant avec Casey, la petite fille de Gray. Nikita se charge de la ramener à la maison et en profite pour faire quelques achats dans les magasins avec elle... Soudain, son téléphone sonne: «Joséphine»! Nikita a 20 minutes pour rejoindre la Section One, une mission d'extrême urgence l'attend.

 



Quelques petites secondes d'inattention de sa part... Et la fillette a disparu! Affolée, elle se met à courir et à la chercher dans tout le centre commercial; jusqu'à ce qu'un gentil monsieur la lui ramène enfin.


Et... Lorsque Nikita arrive à la Section One, c'est pour assister à un véritable carnage: son retard a contraint Michael à agir sans elle, assumant tous les risques et les tragiques conséquences que cela a comporté. Par sa faute, de nombreux tués et une mission d'importance capitale - impliquant la CIA et des trafiquants d'héroïne - qui aurait pu échouer.


La tête basse, Nikita subit bien évidemment les foudres d'Opérations et de Madeline, laquelle lui fera «une nouvelle fois» comprendre que quitter cette chaleureuse mais illusoire vie de famille que lui offre Gray, dans les circonstances actuelles, n'est plus un choix...

 

Il faudra un accident qui a «évité de justesse» par Gray pour la convaincre... Une voiture a failli l'écraser... Nikita a «enfin» compris le message. Elle rassemble donc tout son courage et déclare à Gray qu'elle n'est pas la femme qu'il croit, qu'elle ne l'aime pas... et qu'il ne doit plus revenir.

 


Une rupture extrêmement douloureuse dont elle rejettera alors toute la faute sur Michael qu'elle accuse haineusement et violemment d'être jaloux. Un Michael - pourtant touché de plein fouet - totalement «imperméable», à nouveau stupéfiant d'impénétrabilité; un Michael qui, les yeux plongés bien droit dans les siens, encaisse sa rébellion sans sourciller, «en spectateur»... Comme s'il était sorti de son corps ou carrément absent de la scène... Mais qui, en attendant, par ce simulacre d'accident, a fait en sorte de sauver la vie de Gray... que la Section One s'apprêtait à tuer...

 


Y aurait-il encore quelque chose d'humain en lui...?! Ou pensait-il plutôt à se regagner les faveurs de Nikita?


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par  ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 19:41
 
 
RD-Gray
 
Tandis que Nikita, de plus en plus effrontée, interroge Madeline sur ses agissements en dehors de la Section One, un vent de panique souffle brusquement à la base: une tentative de piratage informatique est en cours. Et, malheureusement, réussit. L'auteur, un certain Harding, bien connu des services, a flairé l'affaire du siècle: entré en possession du «Directory», un répertoire ultra-confidentiel contenant tous les identifiants privés, les «couvertures» et les profils professionnels des agents de la Section One, il organise une vente aux enchères... Entre seulement deux acheteurs... D'une part, la Section One, bien sûr, prête à tout pour récupérer son bien et, d'autre part, Ilya Benko (James Kidnie), un des plus cruels terroristes de la planète et un de ses pires ennemis, prêt à tout lui aussi pour anéantir ce bastion du gouvernement.
 


Michael, qui a été délégué à Prague pour «régler le problème», tient la vie de la Section One au complet entre ses mains. Muni d'un chèque en blanc, il rejoint les deux hommes. Et s'il se retrouve complètement désarmé par les hommes de Harding, il ne le sera en tout cas pas face à Benko..., dont il affrontera la cruauté et la folie du regard avec toute la puissance, la supériorité et l'assurance du sien! Une nouvelle remarquable démonstration de la force de ce fameux regard tout «imprégné de pouvoir» dont Michael/Roy Dupuis a la spécialité et avec lequel il a conquis son public.

 


Une seule offre, un gagnant au premier tour... Quelles sont les limites financières de l'adversaire? Les 30 millions de dollars mis sur table par Michael suffiront-ils?


Attente. Soulagement. Ouf! Oui, la Section One est bien le vainqueur. Mais Benko est aussi loin d'être un bon perdant. Une fusillade s'engagera entre les deux camps au moment où Harding tente d'effectuer la transaction. Mais il y laissera la peau avant que Michael ait pu récupérer le fichier... qu'il ne portait d'ailleurs pas sur lui. Seule possibilité: il doit s'en être débarrassé dans un autobus au cours de sa fuite, ou auprès d'un de ses passagers. Reste donc à interroger chacun d'eux...

 


Mais l'attention se porte plus particulièrement sur un jeune architecte du nom de Gray (Callum Keith Rennie), veuf et père d'une petite fille, qui déclare avoir été légèrement frôlé au passage par Harding dans le bus. Sa maison est fouillée de fond en comble, mais en vain. Rien ne prouve qu'il soit en possession du répertoire: la vie des agents reste en danger, et il y a fort à parier que Benko procède de la même façon que la Section One pour tenter de récupérer le fichier.

 

 

Michael propose alors de se servir de Gray comme appât pour capturer Benko. Nikita est ainsi transformée en étudiante en architecture et aborde Gray dans une bibliothèque: les deux «se découvrent vite de nombreuses affinités et passions communes» et décident de se revoir.

 

Un jeu auquel Nikita devra souvent se prêter, ce qui amène Madeline à devoir aussi mettre Michael face à lui-même, ou plutôt face à ses «réels ou supposés» sentiments pour Nikita: sera-t-il capable d'affronter un éventuel attachement ou amour de Nikita pour un autre homme...?


Se faisant passer pour la petite amie de Gray, Nikita contacte Mick Stoppel (Carlo Rota), un homme à la solde de Benko à qui elle annonce que «leur» couple était de mèche avec Harding et qu'ils détiennent la disquette tant convoitée. Mais elle ne posera ses conditions qu'à Benko en personne...

 

Callum Keith Rennie  / James Kidnie (La Femme Nikita S1 - E09)
Avec CALLUM KEITH RENNIE et JAMES KIDNIE


N'ayant pas d'autre choix, celui-ci lui fixe un rendez-vous, à elle et à «son homme», dans un jardin public... Où, bien sûr, Michael et ses hommes sont en faction. Mais Benko est prudent et se pointe sur les lieux avec plus d'une heure de retard, alors que la Section One avait relâché sa surveillance. Nikita a tout juste le temps de «fourrer» Gray (qui ne se doute de rien) dans un taxi pour l'éloigner avant d'être traînée de force dans une fourgonnette où l'attend... Benko. Mais aussi, une désagréable surprise. Car, sous la menace d'une arme, elle se retrouve illico presto avec «un collier» autour du cou: un bijou hautement explosif et muni d'un émetteur-récepteur qui l'enverra dans l'autre monde au moindre faux pas!

 

Carlo Rota (La Femme Nikita S1 - E09)
Avec CARLO ROTA


Relâchée mais dans l'impossibilité de parler puisque mise sous écoute, elle a deux heures de temps pour ramener le répertoire. Et ceci uniquement en échange... de sa vie. Ne pouvant mêler Gray à tout cela - qui pourrait peut-être avoir quand même trouvé le fichier et qu'il faut donc continuer à espionner en douce tout en le protégeant de Benko -, il ne restait plus qu'à trouver un moyen de le faire parler sans qu'il le sache... Miracle de la technologie: la voix de Gray ayant été enregistrée lors de son précédent «interrogatoire» par Madeline, Birkoff pourra, grâce à un programme vocal, en créer une imitation parfaite, monter tout un scénario et simuler une conversation. C'est donc «électroniquement» - et à la grande satisfaction de Benko - que Nikita obligera «Gray» à lui révéler où se trouve exactement le répertoire.

 


Mais la partie n'est pas gagnée pour autant. Un simple bouton à presser et Nikita explose... Il faudra une autre ruse de la Section One pour la tirer de ce pétrin et arrêter Benko avant qu'il n'appuie sur le détonateur qu'il tient dans le creux de sa main... Nikita, apparemment seule, se rend à l'endroit fixé par Benko pour la remise du fichier; mais cette fois, Michael l'attend de pied ferme. Le temps qu'une camionnette lui barre la route quelques secondes et, à la place de Nikita, Benko ne se retrouvera qu'en face d'un vulgaire mannequin d'une part... et de l'arme de Michael braquée sur lui d'autre part! Quant à la vraie Nikita, dont il ne soupçonnait pas l'appartenance à la Section One, il se la retrouvera collée à son dos, un bras bien serré autour de son cou... Autrement dit, si elle saute, il saute avec!


Nikita, qui a à nouveau gagné son pari contre la mort, s'est mise en beauté: sous l'oeil intrigué de Madeline, elle quitte la Section One pour se rendre à l'invitation à dîner de Gray... Mais il n'y a pas que Madeline que cette nouvelle «amitié» inquiète...

 


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par  ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 21:46
 
 
 
L'évasion
 

Nikita est abordée dans la rue par un inconnu qui semble pourtant très bien la connaître puisqu'il lui propose... de s'évader de la Section One! Méfiante, elle pense immédiatement à un piège et se demande si on n'essaye pas plutôt de la tester. Même si l'idée est tentante...


Et puis, aussi, ces derniers jours, avec Michael qui se montre particulièrement gentil et attentionné... Jusqu'à laisser sous-entendre qu'ils pourraient se voir à l'extérieur... Simple coïncidence? Pourtant, celui qui se sera donné la peine de l'observer de plus près aura pu apercevoir comme une lueur d'inquiétude dans ses yeux...

 


Mais une nouvelle mission vient interrompre le cours de ses pensées. Cassian Perez, le chef d'une organisation terroriste, a capturé deux «Marines» et réclame un échange d'otages endéans les 24 heures, faute de quoi il les exécutera. Pour parvenir jusqu'à lui, la Section One n'a qu'un seul moyen: se servir de son frère, Jerico, marié et père de deux enfants, qui vit dans une maison ultra-protégée. Michael et son équipe sont chargés de faire prisonnier. Une fusillade éclate et, accidentellement, l'épouse est tuée sous les yeux de ses enfants qui, «normalement», n'auraient pas dû être là. Mais personne ne semble s'en émouvoir, pour tout le monde, c'est la routine...


Nikita, pour sa part, encaisse très mal ce nouveau choc. Elle décide donc d'accepter l'offre de l'individu de la rue et l'appelle au numéro qu'il lui avait glissé dans son gant.

 

 

C'est ainsi qu'elle apprend qu'Eric (c'est son nom) n'est autre qu'un de ses «collègues» et que son boulot consiste principalement à surveiller et à épier les moindres faits et gestes de tous les agents de la Section One... dont les habitations privées sont truffées de caméras. Nikita peut ainsi s'observer sur l'ordinateur d'Eric... en train de se déshabiller et d'aller se coucher!


Ils s'entendent sur un plan d'évasion qui pourrait avoir lieu durant la mission de récupération des deux otages. Une fois «la porte» franchie, Eric injectera dans le circuit un virus informatique conçu spécialement pour effacer à tout jamais toute trace de leur existence. Mais Nikita n'est qu'à moitié convaincue: elle est prise entre deux feux, tiraillée, en proie à un terrible conflit intérieur. Michael vaudrait-il la peine qu'on lui sacrifie sa propre liberté?

 

 


Son image hante son esprit; les doutes et les questionnements aussi...


L'alerte est donnée: les deux officiers seraient retenus dans un stade comptant également tout un réseau de galeries en sous-sol... Des couloirs à n'en plus finir, de quoi s'y perdre facilement...

Vu l'immensité du territoire à explorer, Michael, Nikita et ses hommes doivent se séparer. Une belle occasion se présente à Eric qui suit Nikita de près et qui la somme alors de le suivre: la voie de la liberté est à deux pas! Mais Nikita, qui ne perd pas non plus de vue qu'elle est là pour sauver la vie d'un homme, se laisse distraire par un bruit suspect et se retrouve prise sous la menace d'une arme. Elle doit alors tirer pour sauver sa peau, ce qui attire l'attention de Michael et ses hommes qui rappliquent aussitôt vers eux. Raté... Quant aux otages, un des deux était bien sur les lieux. Mais déjà mort. L'autre est toujours introuvable: la mission n'est donc pas terminée.

 


Nikita et Eric se rejoignent pour discuter des faits. Eric ne comprend pas pourquoi Nikita a laissé passer une si belle occasion. Nikita ne comprend pas pourquoi Eric veut absolument partir avec elle, alors qu'il pourrait très bien s'enfuir tout seul. Bonne question! Tout simplement parce que, à force de l'observer sur son écran, il est tombé amoureux d'elle... Et il met Nikita en garde contre ses éventuels sentiments pour Michael dont il dit aussi très bien connaître les habitudes... Mais à qui faire confiance...???

 


" Personne de l'extérieur ne peut comprendre ce que nous sommes "


Michael se charge de lui apporter la réponse. Il vient sonner à sa porte et... - préparez-vous, frissons et battements de coeur garantis! - se lance dans une opération de charme sans précédent. Trois longues minutes de suspense érotique, de jeux de mains, de doigts qui s'entrelacent, de caresses, d'effleurements et de bouche à bouche auquel personne ne saurait résister!!! Un Michael «passé aux aveux» qui a sorti le tout grand jeu et dont la douceur et la sensualité feraient hennir un cheval de bois!

 


Mais, alors qu'ils échangent leur tout premier «vrai» baiser, le téléphone sonne. La mission repart. Le lieu de détention du deuxième otage aurait été repéré. Nouvel assaut, nouvelle fusillade; Nikita sauve de justesse le Marine sur le point d'être abattu... Et Michael sauve de justesse celle de Nikita...

Il n'en fallait pas plus pour la convaincre que sa place est bien... ici, prisonnière de la Section One mais auprès de lui, plutôt que libre aux côtés d'Eric. Un Eric qui l'attend à la sortie mais à qui, cette fois sans hésitation, Nikita ordonnera de partir seul.


Nikita a grandi, fait d'énormes progrès et déjà beaucoup appris... Mais, hélas, pas encore assez. Car, de retour à la Section One, c'est la douche froide!


Michael a revêtu son habit de tous les jours: c'est droit dans les yeux et sans sourciller que, imperturbable, il lui fait comprendre qu'elle avait tout intérêt à ne pas se sauver, car Eric a été rattrapé et éliminé. Il était donc au courant de ses plans! La séduire était juste un moyen de lui sauver la vie... Ou peut-être aussi de tester son pouvoir sur elle...?! Pauvre Nikita qui, une fois de plus, ne peut retenir ses larmes...


La seule chose qu'elle y aura gagné, c'est de ne plus être sous surveillance... Folle de rage, elle revient en effet jeter à la figure d'Opérations tous les micros, fils et caméras qu'elle a trouvé dans son appartement, tout en le priant de cesser de la traiter comme un animal dans un zoo. Ce à quoi - du moins pour l'instant -, le sourire au coin des lèvres, tout le monde acquiesce...


Quant à Michael, elle l'attend au tournant!


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 17:05
 
 
 

Trahison

 

C'est avec un mélange de méfiance, de provocation et de sarcasme que Nikita accueille les compliments de Madeline qui vient de la féliciter pour les progrès accomplis et de lui annoncer sa «promotion» d'agent d'un niveau supérieur. De quoi la laisser perplexe quant aux changements que cela apportera...


La prochaine mission se prépare. Suba (Von Flores) est une canaille parmi tant d'autres. Ce jeune homme d'origine asiatique, aussi beau que dangereux et cruel, est temporairement utilisé et protégé par le gouvernement. Mais il a dépassé les bornes: non seulement on le soupçonne de s'intéresser aux centrales atomiques et de s'être lancé dans le trafic d'uranium enrichi, mais ses vices et excentricités en matière de femmes commencent également à poser problème. La Section One est donc priée de l'expulser. Ou de le liquider si nécessaire.

 


Suba a un point faible: il aime les belles grandes blondes et surtout, il prend plaisir à les violenter sous le regard de ses hommes. Plus elles se débattent, plus il s'excite.

Nikita, une nouvelle fois victime de sa beauté, est donc, bien sûr, l'appât rêvé...


Au maximum de sa splendeur et plus aguichante que jamais, elle parvient à s'infiltrer dans le night-club fréquenté par Suba, et a tôt fait de lui taper dans l'oeil. Rapidement entraînée dans sa «garçonnière» - et solidement encadrée par ses gardes du corps - elle subit ses premières agressions, ce dont elle profitera pour lui coller un micro-émetteur dans le dos. Michael, qui a préparé une diversion pour la sortir de là, fait alors brutalement irruption dans la pièce et se fait passer pour le mari de cette «traînée qu'il a eu le malheur d'épouser!» Suba semble accepter le comique de la situation et les laisse partir.


Guidés par l'émetteur, Michael et Nikita, accompagnés de quelques hommes dont un certain Roger, encerclent la maison où Suba est censé se reposer et la prennent d'assaut. Hélas, ils tombent dans une embuscade. On les attendait... Dans le lit, à la place de Suba, il n'y a que des oreillers..., sur lequel repose l'émetteur! La mission tourne mal; Michael, Nikita et Roger, blessé à la jambe, en réchappent de justesse. Ce qui déchaîne les foudres d'Opérations. Nikita est accusée de manquer d'efficacité et culpabilisée, Michael en porte la responsabilité; bref, tout le monde est mis sous pression...

 

 


Mais au cours d'une vérification des armes, c'est Walter qui, par hasard, fournira l'explication à Nikita: Roger s'est tiré volontairement une balle dans la jambe! Elle se rend donc à son chevet et le contraint à lui dire la vérité. Roger lui révèle alors qu'il a un fils de huit ans dont il est toujours parvenu à cacher l'existence à la Section One, qu'il ne le voit que de loin car l'enfant a été adopté et ignore qui sont ses vrais parents: et Suba détient son fils, qu'il menace de tuer s'il ne collabore pas avec lui et ne lui fournit pas les renseignements dont il a besoin.


Reste donc à en finir avec Suba mais tout en protégeant Roger et en sauvant aussi l'enfant à l'insu de la Section One. Une triple mission extrêmement périlleuse pour Nikita.


Roger fixe un rendez-vous à Suba, ce qui permet à Nikita de le suivre en voiture et de repérer l'endroit où l'enfant est retenu. Celui-ci, sous haute surveillance, joue dehors avec un ballon; Nikita parvient à l'approcher furtivement pour le mettre en confiance. Forte de ses informations, Nikita, qui - tentée aussi par l'idée d'entrer en compétition avec Michael -, pense pouvoir tromper la Section One sur ses véritables intentions, réclame alors d'Opérations qu'il lui donne des hommes et qu'il la laisse agir seule s'il veut la peau de Suba. N'ayant pas d'autre choix, celui-ci cède à cette exigence particulière. Qui lui a cependant mis la puce à l'oreille...


Suba est sur le point d'évacuer les lieux. Nikita bloque son départ en crevant un pneu de sa voiture puis l'affronte ouvertement. Après avoir fait exploser la voiture et tandis que son équipe s'occupe des hommes de Suba, elle doit poursuivre ce dernier qui s'est enfui en entraînant l'enfant avec lui. Mais Kyle (c'est son nom) réussit à se libérer des bras de Suba, ce qui permet à Nikita de tirer la première et d'avoir le mot de la fin.


Avant de remettre l'enfant à ses parents, elle organise une brève rencontre entre Roger et son fils qui, pour la première fois, peuvent ainsi s'échanger quelques mots et se regarder dans les yeux; émue, elle observe Kyle s'élancer dans les bras de son papa et de sa maman venus à sa rencontre. Mais lorsqu'elle se retourne, Roger a disparu...

 

 

" Forget your humanity "


Elle interroge Michael pour savoir où est passé Roger. Mais la froideur et «le silence de sa réponse» sont éloquents... Rien n'échappe à la Section One, la trahison de Roger a bien évidemment été découverte. Nikita a pris de gros risques pour rien.

 

 


Car pour Madeline chez qui, enragée et en larmes, elle ira aussitôt «vider son sac», la vie d'un enfant n'est qu'une vie parmi tant d'autres et ne vaut pas qu'on mette celle des agents, voire même de toute l'organisation, en danger. Une fois de plus, elle invitera donc Nikita à maîtriser sa sensibilité et à se débarrasser de tout sentimentalisme...



© Michèle Brunel  (Ce texte est légalement protégé par ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Arrêt  sur  image

 

Quelques photos du splendide visage de Von Flores (Suba):

TREASON (S1 - Épisode 7)
TREASON (S1 - Épisode 7)
TREASON (S1 - Épisode 7)
TREASON (S1 - Épisode 7)
Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 20:55
  

L'amour

 

Le moins qu'on puisse dire, c'est, qu'à la Section One, les rapports entre Nikita et son bel «éducateur» sont plutôt tendus. Toujours en colère, Nikita a sérieusement repris ses distances de Michael qu'elle boude et nargue à la première occasion. Ils en sont même revenus au vouvoiement! Mais «le hasard» d'une mission va se charger de régler ça, et même beaucoup plus qu'on ne pourrait l'imaginer...

 


Perry Bauer est un marchand «sans foi ni loi» qui achète et vend de tout à n'importe qui: entendez par là, même des armes bactériologiques au plus offrant. Entré en possession d'un gaz qui tue en quelques secondes, il a proposé ses services à une organisation étrangère, laquelle menace le gouvernement d'un attentat imminent et de grande envergure s'il ne cède pas à ses revendications. Un de ses très rares amis vient de lui recommander un beau jeune couple de mercenaires en quête d'un boulot. Un couple qui sera alors capturé par la Section One et bien sûr, aussitôt remplacé par Michael et Nikita transformés pour la bonne cause en «Peter et Saige», mariés depuis deux ans. C'est donc «la bague au doigt» et «unis pour le meilleur et pour le pire» que nos deux tourtereaux se font recruter, non sans que Madeline les ait toutefois avertis des penchants pervers de Bauer en matière de sexe..., et prévenus qu'ils pourraient avoir à «jouer le jeu à fond»...

 


Après avoir été d'abord testés par Bauer, «Peter et Saige» sont engagés pour participer à une opération de démonstration de force qui consiste à libérer les gaz mortels dans un immeuble abritant des centaines d'employés. Nikita, qui a pu faire une brève escapade de nuit et rejoindre Walter, est convaincue que la Section One interviendra et fera évacuer le bâtiment. Mais lorsqu'elle se rend compte, trop tard, qu'il y a de nombreuses personnes à l'intérieur et que Bauer, pris à son propre piège, y est resté coincé lui aussi, elle enfile son masque à gaz et, désobéissant ainsi aux ordres reçus, se précipite à leur secours... Inutilement, le gaz ayant déjà fait son effet... Sauf pour Bauer qui, protégé par son masque, se traîne entre la vie et la mort vers la sortie.


" Just do the job "


Face à ce carnage, Nikita, qui ne peut supporter la vue de tant de victimes innocentes, «pète les plombs» et Michael, masque sur la tête lui aussi, ne disposera que de toute la force de son regard et de la pression de ses mains sur sa gorge et ses épaules pour «la ramener à elle» et lui rappeler qu'elle est en mission. Ils sortent alors Bauer de cet enfer, lui sauvant ainsi la vie de justesse.

 


Une dette de reconnaissance que Bauer n'est cependant pas encore prêt à leur payer en argent comptant. Car «Peter et Saige» méritent aussi d'être punis pour avoir désobéi à ses instructions, de sorte qu'il réclame une contrepartie... Traduisez par... Un dédommagement «en nature»...


Nikita - qui a retrouvé tous ses esprits et qui, maintenant, veut à tout prix la peau de Bauer - décide d'«appuyer sur l'accélérateur» et se lance dans une étonnante improvisation (de quoi donner des sueurs froides même à Michael qui, éberlué et décontenancé par ce changement de scénario, ne peut pourtant pas trahir sa stupéfaction!) visant à exploiter sa faille, c'est-à-dire à réveiller son appétit sexuel...

 

 

 

C'est donc après un bon dîner bien arrosé que, pour Michael et Nikita, les choses commencent à se corser... Bauer chauffe tout doucement l'ambiance, obligeant ainsi «notre couple» à entamer un slow langoureux durant lequel, «face to face» mais à dix centimètres l'un de l'autre, ils vont une nouvelle fois se défier du regard... Un regard lourd d'interprétation et qui ne laisse cependant pas passer grand-chose, même pour les plus fins observateurs... Professionnalisme et frissons du corps peuvent-ils faire bon ménage? La raison peut-elle l'emporter sur l'éveil des sens? Ou sur l'élan du coeur?! Jusqu'où pourront-ils feindre l'indifférence? Seuls les protagonistes, qui ne se lâchent pourtant pas des yeux, semblent ne pas se poser la question!

 

 

Mais Bauer n'est pas homme à se contenter de les regarder danser. Il se fait de plus en plus pressant et invite Michael à échanger leurs femmes respectives... Ce à quoi, au grand soulagement de Nikita, - ouf! - «Peter» se refuse catégoriquement. Bauer décide donc de se rincer l'oeil autrement. Il fait accompagner (et enfermer) le couple dans une chambre truffée de caméras... Et se délecte déjà à l'idée de voir cette splendide jeune femme se déshabiller et faire l'amour avec son mari! Un moment crucial, auquel cette fois - et au grand bonheur des spectateurs! -, les deux amoureux ne peuvent plus échapper...

 


Nikita, «prenant son courage à deux mains», plaque soudainement sa bouche contre celle de Michael..., qui, bien évidemment, ne se fera pas prier pour transformer cette attaque en un très, très long et profond premier baiser... Un bref moment d'égarement qui ne lui a toutefois pas fait oublier qu'il est en mission. Le regard, d'une durée d'un centième de seconde et sur lequel il est pratiquement impossible de mettre un mot, avec lequel, dans cette scène, il se détache d'elle est absolument magistral et parfaitement digne de cette grandiose «intensité du regard» qui n'appartient qu'à Roy Dupuis! Ce qui ne l'empêchera pas - sans résistance aucune - de jeter Nikita sur le lit...!!! Et de l'embrasser passionnément une seconde fois, un quart de seconde, avant de passer à l'action...

 


Car, quoi qu'il advienne, Michael ne perd jamais le nord. Afin de pouvoir récupérer une mini-bombe à retardement - concoctée par Walter - cachée dans la casquette que, depuis le début de la soirée, Nikita porte sur la tête, il lui fait exécuter un numéro de strip-tease... Bauer, qui enregistre tout sur cassette vidéo, pointe alors sa caméra sur le corps de Nikita, ce qui permet à Michael de préparer sa fuite en provoquant une explosion dans la propriété, de s'introduire dans le bureau de Bauer et de lui dérober les informations dont il a besoin. Et de le maîtriser ensuite, au moment où, arrivé dans «leur» chambre il s'apprêtait à descendre Nikita!


L'ultimatum lancé au gouvernement par les terroristes touche à sa fin; Michael et Nikita n'ont que peu de temps devant eux pour déjouer l'attentat. L'endroit visé est une gare, en pleine heure de pointe. Mais Bauer, traîné de force sur les lieux, ne sait pas où est placé l'engin mortel. La mission s'accomplira donc vraiment d'extrême justesse, après que Nikita, semant volontairement la panique parmi les voyageurs pour qu'ils évacuent, ait réussi à localiser et à désamorcer la bombe... Au moment précis où un train allait passer sur elle!


Mais Nikita n'est pas encore au bout de ses émotions. De retour à la Section One, une mauvaise surprise l'attend. Elle y trouve Bauer occupé à trinquer allègrement avec Opérations, lequel a préféré marchander et acheter ses services plutôt que de l'éliminer! Nikita, impuissante et sous l'oeil impassible de Michael et Madeline, ne peut que contenir de son mieux toute la bourrasque de sentiments qui l'envahit... Rage, révolte, indignation, écoeurement, rancune, haine pour tous ces «bouchers» qu'elle combat... Mais aussi pour qui elle doit travailler!


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 17:11
 
 
 
La  mère


S'il est un épisode dramatique, terrifiant d'émotions qui va venir vous secouer et marquer vos esprits, c'est bien celui-ci... Toutefois, il va falloir attendre la fin pour frémir!


C'est «en direct», sous les yeux de tous, que deux agents de la Section One se font piéger et perdent la vie au cours d'une banale mission. On découvre alors que c'est un couple de marchands d'armes, jusqu'ici imprenable et réputé invincible, du nom de John et Helen Wicke, qui tire les ficelles. Le danger qu'ils font planer est de très haut niveau, car ils s'apprêteraient à vendre et à faire sortir un détonateur nucléaire du pays. Ces derniers vivent en châtelains dans une sorte de forteresse impénétrable, et arriver jusqu'à eux s'est toujours avéré mission impossible.


Sauf que cette fois Opérations semble avoir trouvé «la faille», l'unique point faible d'Helen (Sherry Miller) étant la perte d'une petite fille qui lui avait été enlevée à la naissance alors qu'elle purgeait une peine de prison, et qu'elle recherche assidûment depuis toujours.


Nikita est donc renvoyée dans ses terres: elle retourne parmi les vagabonds, va s'inscrire dans un refuge de l'assistance publique et s'y déclare comme étant née le même jour et au même endroit que l'enfant disparue. Elle est vite repérée par le détective privé chargé des recherches, et Helen la fait immédiatement ramener «de force» chez elle. Ce qui permettra à Nikita d'opérer et de «cuisiner» Helen de l'intérieur... Car elle et son mari sont les seuls à savoir où se trouve le détonateur.

 


Mais les probabilités de les faire parler s'avèrent quasi nulles: John est redoutable de méfiance et son coffre-fort reste particulièrement difficile à «crasher»...


Madeline et Opérations annoncent donc à Michael que, pour arriver au but, il n'y aura sans doute pas d'autre moyen que de faire craquer Helen en «faisant du mal» à Nikita, et qu'il doit se préparer à la sacrifier... Rien en lui ne trahit le choc qu'il vient d'encaisser; à peine un clignement des yeux vers le bas en guise d'acquiescement... Michael a revêtu sa cuirasse d'acier.

 


Profitant d'une de ses absences, Nikita, qui ne se doute de rien et qui a endormi Helen avec un puissant somnifère, «visite» le bureau de John et accentue ses investigations. Mais elle se fait prendre la main dans le sac: John la surprend à l'ordinateur, ce qui oblige Nikita à se dévoiler puis à tirer et à l'abattre. Reste maintenant à préparer Helen à son absence... et à sa mort.


Helen émerge à peine de son sommeil qu'on sonne à sa porte: Michael, accompagné d'une voiture de police, se fait passer pour un inspecteur et lui annonce que son mari vient de décéder dans un accident de la route et qu'elle doit l'accompagner pour identifier le corps. Nikita la prend alors affectueusement dans ses bras et lui promet de ne plus la quitter...

 

 

Sauf que la voiture qui les emmène s'arrête au beau milieu des bois, et là, coup de théâtre... Nikita est arrachée à son siège, saisie et traînée par ses hommes pour finir ligotée à un arbre. Et les coups de poing commencent à voler! Une scène de plusieurs minutes où la tension est à son comble et où Michael sera stupéfiant de froideur, de souffrance refoulée, de stoïcisme; il s'est complètement détaché de son corps pour s'incruster dans la peau d'un haut dignitaire chargé d'une banale exécution... Ou de celui qui, à l'intérieur de lui-même, est déjà mort. Le visage blême, la joue creuse, les yeux rivés vers le ciel ou vers le sol, le regard vide de toute expression (même lorsqu'il croise celui de Nikita...), il nous livre ici une de ses plus brillantes performances!

 


Ce n'est que lorsque Nikita, tabassée à mort, se retrouvera avec le canon d'un revolver pointé sur sa tempe lorsque Michael donnera de la tuer, qu'Helen s'écroulera et acceptera «enfin» de livrer le détonateur en échange de la vie de «sa fille», la seule personne qui lui reste maintenant au monde.


Quant à Michael, il s'est tellement bien barricadé, qu'il ne parvient même plus à exprimer son soulagement...

 

 

Il ne rentrera vraiment «en lui-même» qu'à son retour à la Section One, quand il se rendra au chevet d'une Nikita à la face tuméfiée... qui ne peut s'empêcher de s'attendrir sur cette femme qui a fait plus pour elle en 24 heures que sa propre mère en toute une vie...


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par ).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 14:39

 

Une  oeuvre  de  bienfaisance

 

Premières manigances de Madeline et Opérations pour briser les liens naissants entre Michael et Nikita? Toujours est-il que l'entreprise n'était pas loin de réussir...


Seule Nikita avait le gabarit pour approcher le très beau, riche, distingué et influent homme d'affaires, Alec Chandler (Simon MacCorkindale), soupçonné par la Section One de trafics divers et de blanchiment d'argent à très haut niveau. Un homme qu'on ne trompe ni ne séduit facilement et que Nikita devra conquérir «à n'importe quel prix» en vue d'obtenir codes, données personnelles et noms des contacts stockés sur son ordinateur.


Nikita, après avoir feint de lui sauver la vie pour attirer son attention et avoir réussi à éveiller son intérêt, se lance donc dans une grande opération de charme. On la retrouve au mieux de sa forme, pleine d'assurance, impertinente, bien consciente du pouvoir d'attraction qu'elle exerce sur les hommes, et elle ne s'en cache pas! Ce qui semble d'ailleurs ravir tout le monde, sauf... Michael, le seul à ne pas rire...

 

Simon MacCorkindale (La Femme Nikita S1 - E04)
Avec SIMON MacCORKINDALE


Car tout ceci se déroule sous ses yeux. Relégué à un simple poste d'observation, il doit en effet guider Nikita dans ses préliminaires amoureux avec Alec... Un Michael qui n'en mène donc pas large et dont les premiers signes d'anxiété, de malaise et de jalousie sont perceptibles; un Michael qui soupire, qui respire profondément en fermant les yeux, qui «se bouffe» intérieurement... D'autant plus que dans le couple, le courant passe: Nikita semble s'être bel et bien éprise du bel Alec!

 


Toutefois, au cours d'une soirée de «bienfaisance» organisée sur le yacht d'Alec qui se dit protecteur des enfants et parraine un refuge pour jeunes sans-abri (sensibilisant ainsi encore plus le coeur de Nikita vécue tant d'années dans la rue et sans affection), Michael se voit contraint d'intervenir et de mener, avec la complicité de Nikita, une mission extrêmement périlleuse de l'intérieur... qui ne réussit qu'à moitié. Un homme de confiance d'Alec s'est aperçu de la tentative de décryptage informatique et accuse Nikita d'être impliquée là-dedans; ce que, pour un temps, Alec, pris lui aussi au piège de la séduction, refusera d'admettre.


" Sometimes I think YOU are the enemy! "


De retour à la Section One, Nikita écume de rage: Michael lui dévoile la vérité sur le compte d'Alec qui, en réalité, est aussi et surtout un trafiquant d'êtres humains, d'enfants en particulier! Une vérité qui l'aurait empêchée de se rapprocher spontanément d'Alec et de gagner toute sa confiance si elle l'avait su. Ce qui signifie que, bien qu'ayant réussi à faire capturer un intermédiaire, sa mission ne s'arrête pas là: elle doit retourner auprès d'Alec et faire échouer sa prochaine «cargaison»...

 
Abasourdie et furieuse de s'être fait bernée une nouvelle fois, sentimentalement effondrée et écoeurée par le nouveau mensonge de Michael, Nikita débarque donc à nouveau chez Alec à qui cependant, entre-temps... on a fourni les preuves de sa trahison... Un Alec qui montre alors son vrai visage de brute sadique et qui promet les pires sévices à Nikita après qu'elle lui ait craché son dégoût à la figure! Très vite heureusement, elle parvient à berner et maîtriser ses geôliers, et à s'échapper.

 


La Section One a maintenant obtenu suffisamment de renseignements et peut charger une équipe d'intercepter la prochaine «livraison» d'Alec: un camion rempli d'enfants en échange de quelques milliers de dollars...! Encerclé, Alec brandit un briquet allumé et menace d'incendier le véhicule... et tout son contenu. Mais, tandis que Michael s'avance tout en tentant de négocier et d'obtenir d'autres informations pouvant mener à la tête de l'organisation, Nikita se faufile en douce dans le parking... et transforme Alec en torche vivante! Michael n'a plus d'autre choix que de se précipiter au volant du camion et de démarrer à toute vitesse, évitant ainsi le pire.


Michael se retrouve à nouveau bien seul face à tout cela... Opérations lui reproche le comportement indiscipliné ainsi que les réactions émotives et imprévisibles de Nikita. Quant à Nikita, elle lui en veut encore tellement que lorsqu'il se rend chez elle pour s'excuser, pour toute réponse il reçoit... un revolver braqué sur lui!


" I do what I have to do "


Superbe et émouvant redressement de Michael qui, très dignement, lui tournera alors le dos... après lui avoir doucement effleuré les doigts du bout des lèvres...


© Michèle Brunel  (Cet article est légalement protégé par
).

Toute reproduction d'un quelconque article de ce blog est strictement interdite.

 

 

L'acteur Simon MacCorkindale est décédé d'un cancer le 14 octobre 2010 à l'âge de 58 ans.

 

 

Repost 0
Published by Michèle - dans Épisodes Saison 1
commenter cet article

Présentation

  • : La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • La Femme Nikita, chef-d'oeuvre inachevé
  • : Le seul site en français entièrement consacré à la télé-série La Femme Nikita (1997-2001). Avec Roy Dupuis et Peta Wilson. En hommage au génie, au raffinement et au talent de tous ceux qui ont su inventer, réaliser, produire et interpréter cette exceptionnelle et inoubliable série. Petit clin d'oeil particulier aussi (et surtout) à cet acteur québécois qui a miraculeusement débarqué dans ma vie au bon moment...
  • Contact

Recherche

Archives